LES PIERRES FIGURES 

   une hypothèse logique mais anéantie par ses propres défenseurs.......

Depuis la découverte de la grotte LASCAUX la préhistoire a évolué de manière considérable pendant la 2ème moitié du 20ème et les repères des scientifiques ont volé en éclats dans les domaines de l'art et des possibilités cognitives des prédécesseurs de l’homo sapiens .La brute épaisse qui représentait Neandertal s'est civilisée et n'a plus rien à envier à celui qui le remplacera.On admet maintenant que le soin apporté dans l'élaboration du biface est l'émanation d'une pulsion artistique qui a pu s'exprimer autrement également.L'argument principal qui déniait à Neandertal la possibilité d'aménager un silex en "œuvre d'art" n'a plus cours et le problème des pierres figures , parenthèse lamentable dans l'histoire de l'art, peut être repris ( sous réserves exprimées à la fin de cet expose!! ) sous un nouvel angle.


COMMENT A PU NAITRE L' ART ET PLUS PRÉCIEUSEMENT LA SCULPTURE ?

une hypothèse logique

Il serait présomptueux d'affirmer quoi que ce soit dans ce domaine , bornons nous à quelques constatations et essayons d'en tirer quelques probabilités logiques
Constatons tout d'abord que dans les grottes les artistes qui ont réalisé leurs œuvres si élaborées ont souvent profité des reliefs des parois pour accentuer la ressemblance avec la réalité. La probabilité ( ce n'est plus une probabilité puisque c'est abondamment vérifié et admis à l'heure actuelle) la plus grande est que la forme entrevue sur la paroi à la faveur de la lumière vacillante d'une lampe à huile a été le " déclencheur "qui a poussé l'artiste à souligner les contours de sa vision et à en accentuer le relief avec la couleur , naissance du dessin et de la peinture par le support du relief .Les scientifiques admettent maintenant que l'homme de NEANDERTAL pouvait imaginer l'aspect d'un animal uniquement au relief de la pierre . C'est donc l' œil du sculpteur qui pourrait avoir précédé l' œil du peintre.
Qu’est ce qui a pu inciter l’homme a donner a une pierre la forme d’une tète d’animal ou autre: Ne perdons pas de vue que pendant la préhistoire l’homme a baigné dans le silex comme actuellement nous baignons dans le matériel électrique, qu’il s’y intéressait de très près et le manipulait à longueur de journée La probabilité la plus grande est que l ’imagination d’un individu ait été éveillée par la vue d’un caillou ou d'une paroi de sagrotte ayant l’aspect d’une tète d’animal comme un gosse qui voit un tas de choses dans les nuages ou dans la purée de son assiette ( ou comme actuellement les japonais les chinois et d'autres recherchent les pierres dont la forme évoque des paysages de montagne) .

C’est le genre de silex ( photo 4 plus bas) déposé par un australopithèque au fond d’une caverne qu’a pu ramasser RAYMOND DARD à OLDOWAY en AFRIQUE .Un de ces cailloux peut représenter une tète d’humanoïde avec quelques discrètes traces ( ? ) de taille D’autres cailloux sphériques collectés dans les mèmes conditions par MARY LEAKEY, trop grands pour être des outils , sont également considérés par certains scientifiques comme des manifestations artistiques des australopithèques, vieilles de 2.000.000 d’années . Si on admet cette hypothèse, envisageable dans ces conditions précises , il serait étonnant qu’après des débuts aussi prometteurs l'homme ait attendu 2 millions d'années pour continuer ses œuvres, et uniquement dans les cavernes .Si l'australopithèque a commencé les suivants ont au moins continué. Il serait difficile d'expliquer pourquoi ils auraient régressé bizarrement dans ce domaine. . Méme si cet exemple reste à prouver vu le niveau intellectuel supposé de l'AUSTRALOPITHEQUE il est évident que les choses ont débuté de cette façon, là ou ailleurs et à une époque relativement ancienne .
.L’étape logique

suivante serait après qu’avoir ramassé le caillou l'humanoïde quelconque un peu plus évolué trouve la représentation contenue dans la pierre un peu imparfaite pour son goût et décide de la rectifier en quelques coups de percuteur bien appliqués. Qui peut le plus peut le moins, même en ces temps reculés, et le néandertalien ancien est déjà capable de nous sortir un biface acheuléen (*) avec des notions évidentes quoiqu ' empiriques de géométrie et de symétrie, preuve d'une certaine perception de l’abstrait et d’un intellect suffisamment développé pour ce qui va suivre nous semble -t-il .La technique LEVALLOIS qui demande une quasi programmation des gestes à accomplir existe depuis le milieu de l'ACHEULEEN . A ce niveau cognitif l'homme est donc a fortiori très largement capable de rectifier une protubérance disgracieuse qui défigure la tête d’animal qu’il entrevoit dans un silex. Et voila la sculpture inventée . Ce n'est qu'un jeu au début probablement mais cela peut devenir rapidement une occupation reconnue et qui se perpétue là où le silex est abondant. Il n’en sortira naturellement aucun chef d’œuvre digne de ce nom car certaines formes sont impossibles a sculpter dans le silex qui se comporte un peu comme un morceau de verre, mais en partant d’une forme déjà bien élaborée il est possible de parvenir a quelque chose d’acceptable ou au moins d’interprétable pour nous , et il doit bien en rester quelques échantillons.

Nous pouvons d'ailleurs toujours constater que l'homme fait de l'art avec ce qui lui tombe sous la main. A CARARE on sculpte le marbre, dans les îles du PACIFIQUE on sculpte des écailles d'huîtres, sur les baleiniers le marin sculpte les dents d'orque ,certains artistes se contentent de bois flotte trouvé sur les plages dans lesquels leurs apparaissent des formes les plus inattendues..... Ceci prouve bien que c'est une tendance inhérente à la nature humaine d'utiliser les matériaux sous la main à fortiori pendant la préhistoire quand le choix était limité alors la probabilité la plus grande est que l'homme en sélectionnant bien les formes appropriées , ait pu sculpter les silex !! Saluons au passage l'art chinois des pierres dures en jade ou l'artiste commence par deviner dans la pierre les éléments colorés qui vont servir pour la sculpture qu'il va extraire patiemment en frottant avec du sable.........l'homme de Neandertal était plus expéditif avec son percuteur.....mais l'esprit était le mème......Mais cette logique a sa limite incontournable que les pierres doivent avoir la signature de travail humain constituée par un minimum de traces de taille, ce que certains ont complètement ignoré.

austra.jpg

LA CATASTROPHE DES PREMIÈRES ""DÉCOUVERTES""

A la naissance de la préhistoire ( *1) BOUCHER DE PERTHE fut l'un des premiers vers 1844 à voir dans des pierres naturelles de formes bizarres des sculptures représentant des animaux familiers, plus ou moins exotiques dans les époques considérées, ou des outils primitifs .Constatons que ce réflexe semble régulier chez l'homme . Chose étonnante il perçut dés le départ les problèmes et les limites de son hypothèse mais se laissa dépasser par son imagination et une candeur incompréhensible  à ce niveau , dans ce qu'il considérait comme des œuvres artistiques humaines ( Il faut ajouter que ses ouvriers fortement inspirés pécuniairement ,prime équivalente  à un après-midi de travail par pièce intéressante, ne renâclèrent point à lui faire augmenter sa collection en aidant le destin .....). Ses successeurs le suivirent 40ans plus tard avec la mème légèreté et , se fiant surtout à leur imagination avec un esprit critique défaillant ,sans comparaison avec les outils déjà connus , ils trouvaient une quantité invraisemblable de ces soit disant artefacts préhistoriques.( par dizaines de milliers pour A THIEULLEN et E HAROY ) .Cette invasion d’objets pas taillés ou de facture douteuse présents sur n'importe quel tas de cailloux, qui arrivaient de toutes les époques et de tous les horizons posa problème à la communauté des préhistoriens en y créant une polémique acharnée . Malgré l'avis favorable quoi que nuancé de certaines personnalités , et quelques trouvailles, à la limite discutables , les arguments d'autorité ayant leur limite, ces collections disparates d'objets naturels les plus communs dont certains étaient de la taille d'un grain de café ( mais taillés??) finirent par lasser les chercheurs sérieux. L'un d'entre eux un peu plus circonspect se rendit a la sortie d’une machine à laver les silex et y trouva dans les cailloux concasses tous les modèles d'outils anciens trouvés par ses éminents collègues qui furent bien obligés d’admettre le peu de sérieux de leurs hypothèses .Les pierres figures avaient vécues et l’espoir de voir le dossier se rouvrir avec sérieux était bien mince

Le défenseur le plus sérieux a été le Dr PAUL RAYMOND en accord avec les idées sur la probabilité d'existence de ces débuts de sculpture et donna son opinion nuancée sur ce problème en ne sélectionnant précautionneusement qu'une quarantaine de pierres dans le matériel mis à sa disposition. Son verdict consista en l'élimination pure et simple de la majorité entièrement naturelle.Une autre petite partie pouvait être conservée pour servir les statistiques éventuellement dans l'avenir, enfin quelques pièces rares pouvaient prétendre à une interprétation artistique. Il ne fut pas entendu par la communauté scientifique et il ne put que constater quelques années après la mort des collectionneurs la disparition quasi complète des collections , ce dont ,après avoir vu les reproductions , il se consola vite. Voir ci dessous sa conclusion sur les pierres figures. (*2)

  Ajoutons que l'abbé BREUIL considérait cette hypothèse avec sympathie et a trouvé 2 Pierres figures considérées comme probables par les témoins , mais il n'a jamais eu le matériel adéquat suffisant pour prouver leur existence.

(*1) BOUTHER DE PERTHES Les origines romantiques de la préhistoire C Cohen ,J-J Hublin  ( préface Y Coppens)    ed. Belin

(*2) Le diluvium par A Thieullen

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k310525z

Ci dessous conclusion du  Dr PAUL RAYMOND

pf2

Notons déjà chez ce défenseur cette notion restrictive : ""quaternaire moyen""( car nous n'avons pas le droit de remonter plus haut) ""    

POURQUOI  ????


QUESTION SANS RÉPONSE

Mais si, peu de gens sérieux ne croyaient en la réalité artistique de ces objets trouvés à l'époque , et pour cause !! ,personne n'a démontré l'impossibilité de l’existence  d'artefacts réels en silex taillé et de caractère artistique , la preuve évidente ( pas prise en compte ) en est l'existence reconnue des centaines de morceaux de limon durci arranges en tête de mammifères trouvés dans la grotte de BEDEILHAC .

        Le plus grand reproche, fondé et incontournable par définition ,rédhibitoire , c'est l'absence de trace de travail humain. La perception de la personnalité de NEANDERTAL , en plus, était caricaturale et la différence avec l'homo sapiens supposée abyssale . Les scientifiques hésitaient à le croire capable d'innovation artistique .La situation a évolué ..........depuis le milieu du 20éme siècle.....

Quelle aurait été l'opinion des scientifiques si les pierres figures trouvées à l'époque avaient été réellement taillées par l'homme ce qui change fondamentalement le problème ??

C'est  cette question que l'auteur relance sur le site

http://nucleusenigma.monsite-orange.fr

en ayant la chance de pouvoir apporter un abondant matériel clactonien comportant des outils classiques en silex taillés ,avec d'étranges nucléus ou outils taillés de la mème façon, le tout trouvé sur un site préhistorique reconnu et étudié par les scientifiques lors de sa découverte ,garantie d'authenticité .Quelle raison  a pu inciter ces hommes à tailler ces énormes ( en moyenne 1kg , 34 kg pour le plus lourd ) silex en formes disparates ou choopers grossiers dans lesquels ,  sans une imagination débridée , on peut voir des ébauches grossières de tètes de mammifères ?

Ci dessous 2 échantillons de choopers taillés grossièrement à comparer avec une des plus célèbre pierre figure entièrement naturelle du siècle dernier

Choppers  de WIMEREUX ou essais artistiques en forme de tête de biche avec zone entièrement taillée en pointe à l'arrière avec les ondes de choc  bien visibles,enlèvements alternés cohérents,  bulbes de percussion bien marqués , et quelques "retouches" au museau et mandibule.Le déclencheur( incitation à façonner le galet on ne peut pas encore parler d'inspiration!! ) est vraisemblablement la forme générale et certains détails bien placés comme l’œil naturel pour l'un  ou la grande oreille pour l'autre.

   Ces deux échantillons qui évoquent des tètes de chevreuils ont été choisies pour illustrer la différence avec celle de THIEULLEN  pur produit de la nature non taillé( dessous en noir et blanc) mais ne sont pas parmi les plus flagrantes de la collection du site où des choses étonnantes vous attendent.

min 3 fd

min 3f g

min 3 tr ar

antiloppe1 fd

antiloppe1-f g

bsj2

=========================================================================

Ci dessous ce qui ressemble à un biface inachevé . Le tailleur, spécialiste en silex, a pu constater dès le départ les défauts du nucléus avec le creux ( photo du bas ) qui l’empêcheraient de finir son biface , il avait probablement un autre but ,  celui de représenter un loup ou un ours avec l’œil naturel bien placé.

loupg

loupd

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Ci-dessous une pierre-figure récupérée par A THIEULLEN .On  peut voir les oreilles avec des empreintes naturelles datant de la formation du silex , comme les autres formes. Le réflexe de ramassage du collectionneur est le mème que le réflexe des tailleurs des galets plus haut , provoqué par la ressemblance avec une tête d'animal. C'est la preuve indéniable que ce réflexe est inscrit au plus profond de l'homme quelle que soit l'époque.......mais ici comme souvent à l'époque .....aucune trace de travail humain......

p f thieullen